lundi 20 mars 2017

Actualités : de la concordance des faits

Ce mois-ci trois actualités se télescopent :
1-    1-  Paraît ce mois de mars le numéro 254 de revue Marseille dans lequel je publie un article intitulé « Esquisses, maquettes, modèles et autres réductions : sculpter en miniature pour rêver Marseille en monumental » (p.86-93). J’aborde, à travers une quinzaine d’exemples de 1860 à 1940, les différents rôles de la maquette : outil de conception, outil administratif ou outil promotionnel.
2-    2-  Comme un écho à mon article, je viens de trouver sur Ebay une carte postale de la maquette du Monument Edmond Rostand sculptée par Paul Gondard (1884-1953). C’est un document intéressant à deux titres : d’abord, il montre une variation entre le projet et l’œuvre définitive (disparition des Musardines, allégories féminines nues évoquant un recueil de poésies de Rostand) ; ensuite, la carte est également un bon de souscription qui dévoile une part de son mode de financement.

Paul Gondard, Monument Rostand, maquette plâtre, 1923
Carte postale (recto et verso)

1 3- Enfin, à propos du dramaturge marseillais, sachez que Les Amis du Musée Cyrano de Bergerac, présidés par Thomas Sertillanges, ont entrepris la restauration de la tombe des Rostand au cimetière Saint-Pierre. Les travaux de réhabilitation sont achevés et une cérémonie aura lieu sur place le samedi 1er avril 2017, à 11h30, en présence de comédiens de la compagnie de Philippe Car –  L'Agence de Voyages Imaginaires – qui déclameront trois célèbres tirades d’Edmond Rostand. N’hésitez pas à aller assister à cet événement !

Tombe de la famille Eugène et Alexis Rostand restaurée
(face et dos)
Cimetière Saint-Pierre - 10e arrondissement

vendredi 3 mars 2017

La Curée (Andrea Bertozzi sculpteur)

Il y a aujourd’hui à Marseille une sculpture en grand danger. Et peut-être est-il déjà trop tard tant son délabrement est grand ! Pourtant elle se situe dans un cadre privilégié, le jardin d’enfants du parc zoologique, derrière le palais Longchamp. Hélas, son emplacement discret la rend invisible aux yeux du grand public qui, de fait, ne peut s’émouvoir de l’état de cette œuvre méconnue, sinon inconnue.
Cette sculpture en marbre – La Curée – est un groupe animalier figurant un sanglier mis à mort par des chiens de chasse. Il s’agit d’une œuvre originale de la fin du XIXe siècle ou du début du XXe due au ciseau du sculpteur italien Andrea Bertozzi. Elle a été acquise par le marbrier et mécène Jules Cantini (1826-1916). Comme si  l’art pouvait contrer les horreurs de la première guerre mondiale, Cantini l’offre à la municipalité, l’année de son décès, en même temps qu’une copie du Milon de Crotone (1682) de Pierre Puget qui, depuis 2004, embellit le cours Jean Ballard.

Andrea Bertozzi, La Curée, groupe marbre
Jardin d’enfants du parc zoologique, 4e arrondissement
Ensemble et inscriptions

J’avais photographié ce groupe en 2012 alors qu’il était déjà très dégradé. Je l’ai revu récemment et malheureusement son état a fortement empiré !